Je ne peux pas revenir dans ce corps qui sent si mauvais, pardonnez-moi

16/11/2012 06:56

Alors que les médecins l'avaient déjà abandonné à son propre sort, le jeune homme qui n'avait pas plus de 18 ans, était en train de mourrir d'un cancer qui lui dévorait les entrailles de manière inexorable. Comme il était à Libreville dans la capitale du pays Il appela sa mère en lui disant qu'il voulait parler au Pr Euloge Maganga, qui était le pasteur de cette dernière. Le serviteur de Dieu parla avec lui; puis, étant revenu à Port-Gentil, il mit sa vie en ordre et se repentit de son parcours de voyou qu'il avait vécu jusqu'alors. Il exigea d'être baptisé, et l'homme de Dieu le baptisa au nom du Seigneur Jésus-Christ ce même dimanche-là.

Quelques jours plus tard, sa santé ne s'améliorant pas, il fit appel au pasteur qui alla le voir, et là encore, il confessa ses trois derniers secrets, en disant qu'il ne savait pas ce qui pourrait lui d'ici peu, et préfererait ne rien avoir à cacher. Puis l'homme de Dieu pria pour lui et s'en alla.

Quelques jours plus tard, dans la pénombre de la maison qui n'avait pas d'électricité, le petit Bern mourut. Son petit frère courut appeler le diacre qui n'était pas très loin de là, et ils revienrent tous les deux vers le corps. Alors, le diacre, pleurant, implora la grâce de Dieu en Lui demandant si seulement le petit était parti en ordre vis-à-vis de Sa Parole. Et pendant qu'il priait, une vision lui apparut: une route glorieuse qui montant au Ciel, et le petit Bern marchant avec un ange à sa gauche et un autre ange à sa droite. Puis le diacre cria: "Bern ! Bern ! Bern !" A ce moment-là, le petit Bern retourna la tête, et la vision disparue, mais la Colonne de feu entra dans la pièce et éclaira toute la chambre de Sa gloire, et le corps revint à la vie. Le petit ouvrit les yeux, sourit, et dit: "Posez-moi bien la tête sur la taie d'oreiller s'il vous plaît; dépliez aussi mes jambes." "J'ai entendu vos cris, mais, pardonnez-moi, je ne peux pas revenir dans ce corps qui sent si mauvais. Et là où je vais c'est si beau, c'est si glorieux. Pardonnez-moi, je ne peux pas revenir dans ce corps." Puis il referma les yeux, la Colonne de feu sortit de la chambre, la vie s'en alla; et le corps se refroidit à nouveau. 

Contact

Lemessagedusoir

lemessagedusoir@yahoo.fr

BP: 2060 PORT-GENTIL GABON
http://www.eulogemaganga.net http://www.eulogemaganga.overblog.com

+241 07.01.42.78
+241 06.481.481

Rechercher dans le site

Photo utilisé dʼaprès Creative Commons Bernd Thaller, tommy@chau  © 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode